Release !

Les Cartes de Sakura se sont échappés, ça vous dit une petite capture dans diverses dimensions ?! Rejoignez nous !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Otoyo Ikizumi <3 [validée]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ikizumi

avatar

Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Plumes:: 0
Kudan:
Gains & Points: 0 & 35

MessageSujet: Otoyo Ikizumi <3 [validée]   Lun 16 Fév - 1:43

RPG :

Nom :
Otoyo
Prénom : Ikizumi
Âge : 19 ans
Armes : Aucune.
Monde actuel : République Hanshin

Qualités : Gentille, attentionnée, fidèle, généreuse, souriante, aimable, polie...
Défauts : Têtue, trouillarde, faible, sensible, fragile, naïve...

Caractère : Ikizumi est une jeune fille certes, mais dans sa tête, elle reste encore la petite fille traumatisée par son enfance. Ayant vécu un passé très difficile, elle est très sensible à la vue du sang, de la torture, de la mort ... Sa sensibilité porte aussi sur les paroles des autres. Elle est généreuse et affectionne beaucoup de gentillesse aux personnes qui l’entour. Ses proches et ses amis, sont les choses les plus importes à ses yeux. L’avis des autres, et la vie, des autres, portent avant toute chose aux yeux d’Ikizumi.

Bien sur elle a tout aussi des défauts, par exemple, elle ne sait pas du tout se défendre. Dans les pires cas, elle ne sera pas utiliser un arme. Elle ne blesserait quelqu’un que sous l’emprise d’un folie, ou d’une haine très forte. Ikizumi aussi est très ouverte, sauf sur elle. Elle n’aime pas abordé le sujet de son passé, ou le passé des personnes. C’est aussi un désespoir humain. Pour n’importe quelle embrouille elle n’est pas du tout courageuse ou optimiste.

Cette jeune fille essaye de ne pas le montrait, mais elle est atteinte d’une grave maladie qui l’a ronge chaque jours de plus en plus. Elle n’aime pas en parler à ses proches, pour ne pas les inquiéter, elle se fait petite à propos de sa santé. En fait, sa maladie n’a pas de nom et est inconnu auprès des médecins et docteur, même les plus compétents n’ont pu aider Ikizumi, n’ayant aucun remède, la jeune fille vie ses derniers temps éveillée. Car oui, en fait cette maladie, mange le sommeil d’Ikizumi. La jeune fille souffre d’une fatigue qui l’a prend souvent d’un coup, et cause souvent des évanouissements ou des fièvres, etc... Son espérance de vie diminue chaque jours de plus en plus, et un jour Ikizumi s’endormira pour ne plus jamais se réveiller. Elle moura du monde des vivants, et vivra dans le monde des rêves, ou des cauchemars, cela dépend avec lequel elle s’endormira, et ceci pour l’éternité.

Aime : Ses proches, les biscuits, les animaux, le soleil, lire, les langues, la médecine, parler, se faire de nouveaux amis ...
N’aime pas : Se battre, le sang, la mort, dormir, son passé, les Ishbäls, les armes, la violence ...


Histoire :
J'habitais dans un village entre deux montagnes, dans une vallée. Mon Père était un homme bien, c'était le roi de ce village, de ce pays toute minuscule. On pouvait en faire le tour en un jour. Donc le mot "pays" ne conviendrait peut être pas, mais nous n'appartenions à aucun autre état, alors pour nous, nous étions un pays. Nous vivions en harmonie, et, chacun avait son petit travail. Des agriculteurs, des marchands, des domestiques, personnes n'avait pas de travail, les enfants allaient à l'école, même moi et ma soeur en tant que princesses uniques du roi nous y allions. Ma mère s'occupait avec les domestiques, c'était ses amies, ma famille et mois n'étions pas des gens supérieurs à notre peuple. Nous étions tous égaux. Notre richesse était les mines. Où nous y trouvions de l'or et des diamants. Mon père en offrait au plus pauvres.

En haut d'une des montagnes se trouvait un autre village plus grands. Nous ne nous en préoccupait pas, il nous fichait la paix et nous de même. Mais mon Père craignait qu'un jour ils réclament de notre or ou diamants. Ils étaient des Ishbäls, pas nos ennemis, pas nos alliés. Il n'y avait pas de guerre dans nos régions. Jusqu'au jour, où, effectivement ils en réclamèrent. Soit mon père accepté et il y aurait une guerre pour qu'ils aient tout l'or, ou il refusait et ils feraient quand même une guerre pour l'avoir. Mon Père refusa, pendant plusieurs années il se méfiait d'eux, par peur qu'ils nous envahissent du jour au lendemain. Trois ans s'écoulèrent, sans qu'il ne se passe quoi que se soit. Mon Père relâcha peu à peu sa garde et un beau jour ils attaquèrent. Bien sur nous n'avions aucune armes, mis à part nos outils de culture. Eux étaient bien armés, et ...Nous étions entrain de dîner lorsque ça à commencer, une domestique est entrée en hurlant qu'il fallait fuir. Ma mère était une femme qui pensait d'abord à ses enfants, puis à son mari, à son peuple, et enfin à elle. Elle laissa passer mon Père puis moi et ma soeur, je n'étais qu'âgée de six ans. Nous avons traversé le couloir en courant, ma petite soeur a trébuché derrière moi, et a bloqué le passage de ma mère, ils nous suivaient à la trace, une autre domestique est arrivée en tendant l'arc de mon père, il est passé derrière ma mère et a tiré. Ma Mère aidait ma soeur à ce relevait, qui c’était foulé la cheville bêtement. Quelques bon mètres les séparaient à moi, j'étais pétrifiée en voyant mon Père tirait sur les ennemis. Ma Mère m'a dit de fuir. Le mur a explosé, et je suis tombé en arrière, je n'arrivais plus à distinguer mes parents. Alors j'ai couru, jusqu'à sortir du palais. Là j’ai été pétrifié en voyant, les maisons brûlées, et du sang coulait sous les portes des maisons. J’entendais des cris prévenir de la maison, alors mon premier reflex a été de courir jusqu’à la maison de ma meilleure amie. Lilas, c’est comme ça qu’elle s’appelait, quand je suis rentrée elle était recroquevillée dans un coin les yeux rivés derrière mon dos. Je me suis approchais d’elle et j’ai posé ma main sur son épaule. Elle a pointé son doigt derrière moi, et, lorsque je me suis retournée j’ai vu les deux corps sans vies de ses parents. Son père avait une hache plantée dans le dos, et sa mère avait la tête coupée. Ca a été la première fois que j’ai vu des morts... J’ai faillis vomir mais je me suis retenue devant Lilas. Je l’ai prise par le bras et on s’est levées. Je courais en la tirant, mais ses jambes étaient lourdes, elle traînait des pieds et elle se débattait. Elle ne voulait pas
quitter les corps de ses parents. J’avais beau lui dire qu’il fallait qu’on aille chercher son cousin, elle refusait d’avancer. Entre les chemins des maisons, je la poussais me retournais pour la tirais. Mais à chaque efforts on ne faisait que quelques pas, et je me suis vite épuisé. Je me suis adossée contre le mur d’une maison en reprenant mon souffle. Et, Lilas était en face de moi, elle me regardait avec de gros yeux, comme pour me demandait ce qui m’arrivé sans mots. J’ai fermé les yeux pour reprendre plus rapidement mon souffle et garder mon sang froid. Et ... Lorsque je les ai rouverts ... Lilas avait ... Avait une faux qui lui avait transperçais le torse ...J’avais tourné les talons, et je m’enfuyais les larmes aux yeux de la maison, prête a allé voir son cousin, pour être à ses côtés, et peut être que lui n’était pas déjà mort. Je me dirigeais en courant vers les petits chemins étroits entre les maisons, quand je me suis rappelais que elui qui avait tué Lilas venait d’ici. En sachant amplement le danger que je courais, je suis allée quand la grande allée. Il y avait une rangé de soldats, plusieurs armés de lances, quelques un mais peu de faux et de hache et un, d’un fusil. Comme une idiote, j’ai courus tout droite vers les bois. Et un coup de fusil à retentit. Je me rappelle exactement ce que j’ai ressentit à ce moment. Un grand frisson d’inquiétude. Et très vite, j’ai sentit quelque chose s’enfonçait dans mon épaule. Au début je ne ressentais rien, je tombais juste très lentement en avant. Et je me suis écrasée par terre, ma robe était mouillée. En y prétend vraiment attention, je m’aperçois aujourd‘hui que c’était mon sang. Mes yeux se sont fermés tout seuls ... Ils étaient mouillés et mes joues aussi, elles me piquaient. Je ne ressentis la douleur qu’après avoir compris ce qui s’était passé ... Je ne rappelle pas ce qui s’est passé entre temps, je sais, que je me suis réveillais dans les bois. J’ai cru, au début que ce n’avait été qu’un mauvais rêve. Mais en me redressant, en gémissant, par la douleur de mon épaule, et en voyant le sang sur ma robe, je suis tout de suite revenue à la réalité. Je me suis tournée vers le village, j’étais très bonne en orientation ... Et ... et ... quand je suis arrivée au village ... J’ai vu les pires choses, faits par des démons ... Les têtes des villageois étaient accrochées sur les lances des Ishbäls ... Et au milieu de tous ces cadavres, il y avait ma mère ... Je me suis approchée, et, son corps baignait dans son propre sang ... Il manquait sa tête. Et ... Quelque chose a frôlait mon visage, quelque chose, qui avait été lancer très fort, car la chose frôla à une vitesse hallucinante mon visage. La chose roula par terre ... Et ... Deux yeux rouge, effrayés, me fixait, des yeux familiers ... C’était le visage de ma mère ... Pétrifier, je n’osais même pas me retournais, j’avais mal à l’épaule, je pleurais, je voulais fermé les yeux et rouvrir pour apparaître dans mon lit douillet. J’entendais des pas derrière moi. Et quelque chose de lourd tomba à mes côtés. Je regardais devant moi, je n’osais regarder ce que c’était. Avalant avec hésitation ma salive ... J’ai jetais un petit regard indiscret, à cette chose à mes côtés. J’ai hurlais en me retournant en courant pour m’éloignais maladroitement. Je me retournais, les membres tremblants : c’était le corps de mon père. Je sentais qu’il n’était pas mort. Ses nerfs le faisaient bouger, et, il gémissait. Il était bien amoché, même en très mauvais état ... Il lui manquait un membre, il avait des écorchures un peu partout. Il avait dû se faire torturer. Je m’approchais après avoir repris ma respiration ... Et il m’a dit de fuir...le plus loin possible ... Et puis de nouveau j’ai sentit une lame me transperçait le dos ... Et je me suis évanouis. Je me suis réveillais dans les oubliettes des Ishbäls. Entourais de squelettes, ça puait le mort et le moisi. C’était horrible. J’ai dû rester plusieurs jour enfermé là dedans, sans boire, ni manger. Jusqu’au jour où on me fit sortir. En restant dans les sous sols bien sur, j’ai été torturer moi aussi... La plupart de mes cicatrices sont faites par la hache, la faux où leurs couteaux rouillés ... Un jour un des gardes m’avait laissé une chance de fuir. Je l’avais saisis et je m’étais enfuis dans les sous sols sombres du manoir ou château aucune idée je ne l’ai jamais sût. Je n’y voyais rien ... et ... je me prenais tout le temps des murs ou trébuchais, à un moment je me suis pris une porte et je l’ai ouverte. Je savais que j’étais poursuivi donc je n’ai pas traîné. La pièce était si claire que ça m’a aveuglais un moment. Elle était entièrement blanche, aucune traces, mur blanc, sol blanc, on ne voyait pas le plafond on apercevait seulement un petit trou en haut. Il y avait un lit sur une plate forme et une table de nuit, avec une lampe de chevet c’est ce qui éclairer la pièce.Je me suis allongée sur le lit, après l’avoir bien examiner, il était doux, mœlleux, tout ce qu’il fallait et épuisée, je m’y suis endormie. Quand ... quand ... je me suis réveillais ... Il y avait ... ... Il y avait des cadavres partout autour de moi! Des ... une trentaine de cadavres qui m’encerclaient ... Tombant du trou du plafond ... Les un après les autres ... Il ... il y avait du sang partout sur les murs, et sur le lit. Il y avait aussi, des corps qui me recouvraient les jambes ... Je ... J’avais pu percevoir parmi tous ces corps sans vies ... Celui ... Celui de ma tante ... de Lilas ... De mes parents et du cousin de Lilas ... Et la voisine de mon oncle ... Tous de mon village étaient là ... je ...En m'entendant crier les Ishbäls sont revenus.... Et il m'ont ramené dans mon cachot ... Ils ont aussi tuer sous mes yeux l'homme qui avait signer son contrat de mort en tentant désespérément à m'aider à m'enfuir. Et les années on passées, toujours en me torturant, chaque jours, les pires horreurs qu'on ne ferait un animal. Me jetant sur des table où des clou, dont la pointe était vers le haut y étaient déposés. Me laissant cramais au milieu de flammes pendant plusieurs heures...

Et puis un jour, une dame est venue me rendre visite. J'avais peur d'elle bien sur, j'étais recroquevillée dans un coin, la peau sur les os, assoiffé, sale ... Et à travers les barreaux elle a fait glisser quelque chose. Intriguée, mais immobile. Elle a ouvert la grille, et est rentrée. Elle a déposé un plateau à ses pieds, elle a reculé puis fermé la grille et ensuite dans la pénombre. Je me suis approchée du plateau, c'était un festin, un grande carafe d'eau, de la viande, des pommes de terres, une assiette de salade, des gâteau, du raisin, des pommes, des poires ... Je me suis affalé dessus, ne mâchant rien, engloutissant tout ce qui glisser entre mes doigts. Je me suis approchée ensuite de ce qu'elle avait fait tomber à travers la grille. C'était une fleur, une fleur de cerisier. Ça a l'air idiot, mais, c'était la seule chose qui me donner contact avec l'extérieur. Elle sentait bon, elle était douce ... La dame venait me voir chaque semaine, m'apportant chaque fois différent plats, et différentes fleurs, me disant leur prénoms. Et un jour elle est entrée et m'a bandé les yeux d'un ruban noir. Quand elle me les a débandé, j'étais dans une grande clairière, où il y avait des rangées de cerisiers, des champs de coquelicot et de jonquille. C'était merveilleux. Sur le coup, je me suis caché les yeux, a cause de la lumière, ça faisait tellement longtemps ... Ça a été un moment magique, et la première fois que j'ai souris après être sortit de ce trou. Cette femme était un médecin très compétant, qui utiliser la magie pour des cas vraiment important. Elle s'appelait Camille. Elle m'a emmené hors de ce village dont mes souvenirs les plus horribles ragé mes pensées. Elle m’a nourrit et rééduqué comme il le fallait. Il m'a fallut plusieurs années pour reprendre un poids normal, pour pouvoir parler couramment, pour pouvoir sortir dans la rue en toute sérénité et pour pouvoir de nouveau sourire, il m'a fallut de fois plus de temps. Elle m'a appris pleins de langues, et la médecine, à créé mes propres potion et a faire des opérations importantes. Grâce à sa magie, elle a enlevé la moitié de mes blessure physique, en revanche les blessures intérieur ne s'efface pas, même par la magie, il n'y a que le temps pour ça, et encore... Camille est la seule qui m'avoir apprit ma maladie. Et elle n'a jamais trouvé de remède. Puis un jour elle m'a dit "J'ouvre la cage au petit oiseau, tu es libre à présent alors envole toi.". Je ne voulais pas la quitter, mais elle m'a envoyé dans une autre dimension.


But personnage : Aucun pour le moment.

Traits physique : Ikizumi possède des cheveux lisses et luisants, châtain. Ses grands yeux sont de couleur noisette. Ses cheveux sont coupés au dessus de ses épaules, Izu a deux mèches plus longues que les autres, qui longent son visage et poursuivent leur chemin le long de son cou. Ses cheveux sont un peu en bataille, elle a aussi une frange en triangle sur le front. Sa tenue vestimentaire, elle porte toujours des robes, et elle aime les vêtements anciens ou antiques.

_________________
"Ça commence par du sang ..."
"Ça finit par des corps sans vies ..."
"Entre, il y a votre propre vie qui dépend ..."
"C'est dur de se dire, que l'on a pas sût les protéger ..."
"C'est dur de continuer son chemin sans se retourner ..."
"De se demander: Pourquoi eux et pas moi ..?"
"Même avec une excuse, on ne peut se pardonner ..."
"Mais je le dis: pardon, je regrette tellement ..."


Dernière édition par Ikizumi le Lun 16 Fév - 22:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ikizumi

avatar

Nombre de messages : 172
Date d'inscription : 19/01/2008

Feuille de personnage
Plumes:: 0
Kudan:
Gains & Points: 0 & 35

MessageSujet: Re: Otoyo Ikizumi <3 [validée]   Lun 16 Fév - 1:45


HORS RPG :


Votre pseudo :
Ikizumi
Comment avez vous connu le forum : Bah j’suis là depuis plus d’un an ;P Mais je l’avais connu grâce à ce merveilleux Google !
Ce que vous pensez du forum : Il est très beau, et ces membres sont super !! Même si y en a que je connais pas trop =)
Une note pour le forum : 9/1o
Avez-vous lu le règlement :Of course !

_________________
"Ça commence par du sang ..."
"Ça finit par des corps sans vies ..."
"Entre, il y a votre propre vie qui dépend ..."
"C'est dur de se dire, que l'on a pas sût les protéger ..."
"C'est dur de continuer son chemin sans se retourner ..."
"De se demander: Pourquoi eux et pas moi ..?"
"Même avec une excuse, on ne peut se pardonner ..."
"Mais je le dis: pardon, je regrette tellement ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Watanuki Kimihiro
Gentil petit toutou de Yuko
....
Administrateur éventuellement (ou pas ?)
avatar

Nombre de messages : 462
Age : 24
Date d'inscription : 31/10/2007

MessageSujet: Re: Otoyo Ikizumi <3 [validée]   Lun 16 Fév - 2:51

"Bienvenue" entre guillemets :p
Validée pardi U___U...

_________________

¤ Sale râleur, voyant les esprits, esclave de Yûko ¤
~ Wataliceuuuuh au pays des merveilles =3 ~
°Tu sais quoi Invité ? Eh bah je sais qui t'es ! Ohoho ! °


Pour savoir ce qu'est un admin :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mokona (noir)

avatar

Nombre de messages : 111
Localisation : Avec Yûko ou Watanuki
Date d'inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: Otoyo Ikizumi <3 [validée]   Mer 18 Fév - 13:50

Mokona est content de pouvoir dire bienvenue à Ikizumi ! n_n
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Otoyo Ikizumi <3 [validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Otoyo Ikizumi <3 [validée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les messages et commentaires a validés
» Commande validée
» video hachée sous vista
» Tekmerak [validé]
» Selwyn Eldoran [validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Release ! :: Reste :: Tsubasa to be continued-
Sauter vers: